Micronutrition & santé - Des conseils pour chaque saison

Que faire en cas de taux de cholestérol élevé ?

Réduire un taux de cholestérol élevé

Réduire un taux de cholestérol élevé

Il y a quelques années, il était fréquent d’entendre parler de bon et de mauvais cholestérol. Cette communication a entraîné une confusion. En réalité, il n’y a qu’une seule molécule de cholestérol (ni bonne, ni mauvaise, juste indispensable) mais celle-ci peut circuler dans le sang sous forme de petites gouttelettes de lipides plus ou moins volumineuses et denses.

Un déséquilibre, notamment un excès de cholestérol à basse densité (encore appelé LDL cholestérol) est fréquemment retrouvé chez les personnes ayant des risques cardiovasculaires. Pour le fonctionnement normal de votre organisme, un bon équilibre entre le cholestérol à haute densité/basse densité est donc souhaitable.

Un taux de cholestérol élevé est-il un facteur de risque cardiovasculaire ?

En réalité, il est important de faire la différence entre un facteur de risque et un marqueur de risque. Un facteur de risque est un élément qui cause directement un problème.

Par exemple, fumer est directement responsable de maladie pulmonaire, c’est un facteur de risque. En revanche, un marqueur de risque est le témoin d’un événement, mais ce témoin n'en est pas forcément le responsable.

C’est le cas du taux de cholestérol. Une mauvaise alimentation, pauvre en fibres végétales en fruits et en légumes, en grains complets, une alimentation trop riche en matières grasses animales, une vie trop sédentaire ou trop de stress… tout ceci contribue à un style de vie qui augmente le taux de cholestérol synthétisé par notre foie. Ce mode de vie et cette alimentation défavorable à la santé cardiovasculaire s’accompagne également d’un taux de LDL cholestérol plus élevé. C’est donc un marqueur de risque.

Quelles solutions peut-on adopter en cas d’élévation de cholestérol ?

Le taux de cholestérol LDL trop élevé peut être le témoin, le marqueur de risque d’un mode de vie défavorable.

La première solution santé sera donc de réfléchir à votre mode de vie et mode d’alimentation (encourager l’adoption d’une alimentation saine, riche en fruits et légumes). Ces changements pourront amener naturellement et sans médicament à la diminution du cholestérol sanguin.

Certains médecins, après échec des changements de style de vie ou dans le cas de maladies génétiques très rares (hypercholestérolémie familiale) pourront alors proposer des solutions médicamenteuses pour abaisser artificiellement la quantité de cholestérol circulante.

Attention toutefois, un taux de cholestérol abaissé n’aura jamais les mêmes bénéfices qu’un mode de vie favorable ! Mieux vaut travailler sur la cause et prendre le temps de vous renseigner sur un style de vie plus sain et une alimentation plus équilibrée.

Existe-t-il des inconvénients à prendre des médicaments contre le cholestérol ?

Comme tous les médicaments chimiques, les médicaments qui abaissent le taux de cholestérol, principalement les statines, peuvent présenter des effets secondaires chez certaines personnes, notamment fatigues, douleurs musculaires et atteinte hépatique.

Plusieurs recherches récentes montrent également que prendre des statines à un âge avancé abaisse le taux de cholestérol dans le cerveau ce qui pourrait être préjudiciable pour un vieillissement réussi. Ainsi, votre professionnel de santé pourra vous préconiser la prise de compléments alimentaires adaptés.

Les alternatives à l’usage des médicaments anti-cholestérol reposent sur l’hygiène de vie, l’alimentation-santé mais également certaines plantes ou des compléments alimentaires qui peuvent également réduire de façon plus naturelle le taux de cholestérol.

Des travaux récents ont découvert par exemple que le microbiote de notre intestin joue un rôle important dans la régulation du taux de cholestérol ouvrant ainsi la voie à des traitements plus globaux et naturels en alternative aux médicaments.

Partagez: