Micronutrition & santé - Des conseils pour chaque saison

Optimisme : la bonne humeur dépendrait-elle aussi de notre assiette ?

Être de bonne humeur grâce à une bonne alimentation – Conseils Parinat

Être de bonne humeur grâce à une bonne alimentation – Conseils Parinat

La morosité n’est pas une fatalité

Notre bien-être quotidien semble souvent dépendre de ces éléments extérieurs, de ces événements stressants, souvent indésirables que nous subissons. Cependant, des chercheurs en neurosciences ont cependant fait d'importantes découvertes : les événements extérieurs ne sont pas tout !

Notre humeur et notre optimisme dépendent en grande partie de facteurs biologiques internes qui jouent un rôle majeur dans l'interprétation et la réponse face à ces événements. Autrement dit, notre sentiment de bien-être, notre capacité à être heureux au quotidien ne dépendent pas exclusivement des événements mais pour beaucoup de la façon dont on perçoit le monde et dont on voit les choses.

Une alimentation saine et variée pour rester optimiste

Notre perception et notre vision du monde (optimiste ou pessimiste), peut être favorablement influencée par une alimentation-santé.

L’alimentation traditionnelle des méditerranéens du sud, des crétois a été largement étudiée. Les chercheurs ont mis en évidence un lien favorable entre certains aspects de leur alimentation et le bien-être psychique, l’optimisme, la protection vis-à-vis de la morosité et de la dépression...

Parmi ces éléments, nous avons choisi de vous livrer 3 clés importantes confirmées par les récents travaux en neurosciences :

  • L’apport varié et abondant de molécules naturelles antioxydantes colorées : les polyphénols.
  • L’apport optimal en micronutriments essentiels tels que le magnésium, le fer et certaines vitamines (A, E, B9…).
  • L’apport optimal en acides gras essentiels et notamment les acides gras oméga 3.

Les carottes rendent heureux

Le plus étonnant est probablement ce lien curieux entre la consommation de pigments colorés contenus dans les fruits et légumes et le bien-être, la confiance en soi et le moral.

Il était connu de longue date que la consommation de fruits de légumes était associée à moins de dépression et un meilleur moral au quotidien.

Des chercheurs de nouvelle Zélande ont maintenant mis en évidence un lien direct entre la quantité de polyphénols, les molécules antioxydantes et colorées des fruits et légumes, des épices des aromates, et le bien-être, l’humeur joyeuse et notre optimisme !

  • Blanchflower DG, Oswald AJ, Stewart-Brown S. Is psychological well-being linked to the consumption of fruits and vegetables? Soc Indic Res. 2012;DOI 10.1007/s11205-012-0173-y. 2.
  • White BA, Horwath CC, Conner TS. Many apples a day keep the blues away - Daily experiences of negative and positive affect and food consumption in young adults. Br J Health Psychol. 2013;DOI 10.1111/bjhp.12021:1-17
  • Boehm JK, Williams DR, Rimm EB, et al. Association between optimism and serum antioxidants in the midlife in the United States study. Psychosom Med. 2013;75(1):2-10

Le magnésium pour garder le moral

Oui, un statut optimal en magnésium nous protège du stress. À l'inverse, tout déficit même modeste nous rend plus sensibles au stress, modifie notre perception, nous rend plus anxieux et majore les réponses pathologiques du stress sur notre organisme.

Nos besoins quotidiens magnésium se situent entre 380 et 420 mg/jour. Or, nous en consommons à peu près seulement la moitié.

Pour la plupart d'entre nous, il nous faut donc trouver dans notre alimentation, dans les boissons ou dans les compléments alimentaires notre dette en magnésium qui s'élève à environ 200 mg par jour.

Ainsi, disposer de ressources suffisantes en magnésium au quotidien pourraient donc constituer un atout majeur et simple pour nous assurer optimisme et bien être au quotidien.

Voici nos astuces :

  • Le premier réflexe : manger des aliments riches en magnésium. Les légumes, les céréales complètes apportent une partie de ces besoins.
  • Le second réflexe : boire des eaux riches en magnésium.
  • Le troisième réflexe : en cas de stress ou de fatigue, ne pas hésiter à prendre avis auprès d'un thérapeute formé à la nutrition. Celui-ci vous conseillera probablement de prendre des compléments riches en magnésium « biodisponible » pour votre organisme. En fonction de votre cas et de vos besoins, il pourra vous conseiller au mieux comment optimiser votre capital magnésium.

Les références :

  • Anna Serefko, Aleksandra Szopa, Ewa Poleszak. Magnesium and depression. Magnesium Research. 2016; 29(3):112-119. doi:10.1684/mrh.2016.0407
  • Neil Bernard Boyle, Clare L. Lawton, Louise Dye. The effects of magnesium supplementation on subjective anxiety. Magnesium Research. 2016;29(3):120-125. doi:10.1684/mrh.2016.0411

Les oméga 3 pour être de bonne humeur

Notre cerveau est composé en grande partie de graisses, et parmi celles-ci la plus importante est un acide gras particulièrement fluide et souple : « l’acide gras oméga 3 DHA ». Il intervient non seulement dans la qualité et la fluidité des cellules du cerveau (les neurones) mais il joue également un rôle protecteur vis-à-vis du vieillissement et optimise beaucoup de fonctions psychiques.

Plusieurs études confirment un lien entre la consommation optimale en oméga 3 et notre état d’humeur, la résistance au stress, la protection vis-à-vis des troubles dépressifs et du vieillissement cérébral.

Les nouvelles recommandations de nutrition-santé précise qu’il nous faut chaque jour consommer 500 mg d’acides gras oméga 3 pour une santé optimale y compris le bien-être cérébral et freiner le vieillissement du cerveau.

La consommation moyenne des Européens des oméga 3 est très faible : de l’ordre de 150 mg chaque jour. Les principales sources sont en effet les poissons gras mais également les produits terrestres issus des filières oméga 3 telles que les œufs oméga 3 par exemple.

Il nous faut donc trouver chaque jour des solutions pour apporter davantage d’oméga 3 dans nos assiettes :

  • Consommer plus de poisson,
  • Choisir des œufs de la filière oméga 3
  • Se tourner vers la prise de compléments alimentaires (des huiles de poisson issus de pêche durable et non polluée permettant d’apporter ces précieux acides gras essentiels à notre cerveau).

Les références :

  • Arnold L. Eugene, Young Andrea S., Belury Martha A., Cole Rachel M., Gracious Barbara, Seidenfeld Adina M., Wolfson Hannah, and Fristad Mary A.. Journal of Child and Adolescent Psychopharmacology. February 2017, ahead of print. doi: 10.1089/cap.2016.0123.
  • Joffre, C., & Layé, S. (2016). Nutrition, inflammation and depression. CORRESPONDANCES EN METABOLISMES HORMONES DIABETES ET NUTRITION, 20(5-6), 138-141.

Une assiette santé permet de nous mettre dans les meilleures conditions pour mieux percevoir le monde, se sentir moins stressé et plus optimiste afin de moins subir notre vie et de favoriser le bien-être au quotidien.

En cas de déficit important, votre médecin ou votre thérapeute ou conseiller en nutrition santé sont en mesure de vous accompagner pour optimiser vos apports et trouver les meilleures solutions au quotidien.

Partagez: